Recherche

 
 
Blockhead - The Music Scene
 
Dilly Dally - Sore
 
Tiefschwarz - Chocolate
 
Young Man - Boy
 
Sonic youth - Simon Werner a Disparu
 

The Smiths - The complete picture

 
 

 

The young machines
 

Fiche technique

Groupe : Her Space Holiday

Producteur : Marc Bianchi

Distribution : V2 music

Année : 2004

Genre : Electro-pop

Autres albums : The past presents the future |  

 

Chronique i-muzzik.net ( Harry )

 

Les Américains de Her space holiday sont des gens attachants. Peut-être pas eux mais leur musique oui, tant elle est un remède merveilleux à beaucoup de maux de notre quotidien. Elle combat la laideur, la solitude, l’agressivité par une grâce immense (« Japanese gum », « Sleepy romance »). Sa pop teintée d’électronique tordue (« Something to do with my hands ») est d’une dualité rarement entendue ces dernières années. A la fois d’une pureté absolue (« From south California »), elle se révèle aussi totalement atypique et lorsque « The young machines » tourne sur la platine, plus rien ne semble exister autour. Sorte d’Arab strap qui aurait allumé la lumière pour apprendre à utiliser des machines, sorte de Notwist encore plus capable d’écrire des mélodies lunaires, sorte de Grandaddy qui aurait écouté Aphex twin, Her space holiday réussi avec The young machine un disque magnifique. Le disque le plus beau qu’il nous ait été donné à écouter depuis des mois.

 
Extrait de l'album
 
 

Chroniques des Internautes

 

David Le Croller : Délicat concentré de pop délicate et de rythmes hip-hop sucrés, The Young Machines s’insinue dans notre esprit dès la 1ère écoute. Lentement, on se laisse porter par ces belles mélodies de piano et de violon. Comme dans une berceuse, on suit la voix rassurante et chaleureuse de Marc Bianchi… Simple et sincère, il nous livre ses réflexions sur la mort, la perte, mais aussi sur l’amour et l’espoir. On écoute sa poésie, cette histoire qui se confond souvent avec son histoire, son journal intime. Au final, au milieu d’un rêve, la mélancolie légère et douce s’envole dans les airs, laissant derrière elle un tourbillon qui nous enivre, un parfum de "Sleepy California" qui laisse à notre esprit la liberté de divaguer …

 

Envoyer vos chroniques

Vous connaissez cet album ou vous venez de le découvrir ? Faites nous part de votre chronique ... Les chroniques les plus pertinentes seront publiées sur i-muzzik. Merci de votre participation.Envoyer votre chronique à Harry à l'adresse suivante : harry@i-muzzik.net en n'oubliant pas de préciser votre pseudo et le nom de l'album que vous avez chroniqué. Merci.

 

Attention : Toutes les chroniques i-muzzik.net présentes sur ce site sont la propriété exclusive de i-muzzik.net ainsi que de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation en dehors de ce site doit faire l'objet d'un accord préalable.