Recherche

 
 
Josh T Pearson - Last of the Country Gentlemen
 
Efterklang - With The Danish National Orchestra Performing Parades
 
Dmitry Evgrafov - Collage
 
Blockhead - The Music Scene
 
Fortune - Staring At the Ice Melt
 

REM - Parallel

 
 

 

Aw C'Mon + No You C'Mon
 

Fiche technique

Groupe : Lambchop

Producteur : Mark Nevers & Kurt Wagner

Distribution : City slang

Année : 2004

Genre : Folk soul

Autres albums : Nixon | Is a woman | Damaged |  

 

Chronique i-muzzik.net ( Harry )

 

« Aw c’mon/No you c’mon » sont en fait deux albums différents, deux opus vendus séparément. Edités dans un même mouvement et formellement indissociables, on ne peut réellement les séparer, les individualiser d’où cette chronique collective, cette vue d’ensemble d’un double chef d’oeuvre. Lambchop est un groupe qui ne cesse de prendre de l’ampleur et d’explorer des univers parallèles du folk et aussi de la soul, de gravir de nouvelles crêtes inaccessibles aux sommets desquels Kurt Wagner plante le drapeau Lambchop. Alors que jusqu’à ce duo d’album, il offrait à la country et au folk un bain de sensualité par la soul et ses contours charnels (« Four pounds in two days », « Under a dream of a lie »), il quitte par une porte dérobée ces pièces montées pour y ajouter des escapades magistrales sur des terres jazzy et swing (« Shang a dang dang », « About my lighter »). Avec ses deux opus qui diffèrent par touches diffuses, Lambchop nous offre un diptyque personnel qui tend à l’universalité des sons, et touche les sens les plus profonds et les plus primitifs de notre humanité. « Aw c’mon/No you c’mon » sont deux disques immenses qui ne marqueront peut-être pas l’année musicale plus intéresser par la reformation des pixies (dont on est par ailleurs très fan) que par un chef d’œuvre des peu charismatiques Lambchop. Mais c’est probablement un de ces disques références qui, dans quelques décennies peut-être, seront étudiés dans les académies musicales par des professeurs en musicologie (des vraies et non des faux) comme représentant de son époque. Une musique qui s’inscrit dans un certain classicisme et historicité (« Nothing but a blur from a bullet train », « Nothing adventurous please »), mais qui cherche aussi en parmanence à se renouveler par les plus improbables mélanges de tons et de couleurs (« Timothy B. Schmidt »). Le résultat étant tout bonnement indescriptible.

 
Extrait de l'album
 

 

Envoyer vos chroniques

Vous connaissez cet album ou vous venez de le découvrir ? Faites nous part de votre chronique ... Les chroniques les plus pertinentes seront publiées sur i-muzzik. Merci de votre participation.Envoyer votre chronique à Harry à l'adresse suivante : harry@i-muzzik.net en n'oubliant pas de préciser votre pseudo et le nom de l'album que vous avez chroniqué. Merci.

 

Attention : Toutes les chroniques i-muzzik.net présentes sur ce site sont la propriété exclusive de i-muzzik.net ainsi que de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation en dehors de ce site doit faire l'objet d'un accord préalable.