Recherche

 
 
Jori Hulkkonen - Man From Earth
 
Phoenix - Wolfgang Amadeus Phoenix
 
Young Man - Boy
 
Lontalius - I'll forget 17
 
Josh T Pearson - Last of the Country Gentlemen
 

The Beatles - Celebration

 
 

 

DJ Kicks
 

Fiche technique

Groupe : Daddy G

Producteur : Non disponible

Distribution : Studio K7

Année : 2004

Genre : Mix

Autres albums :  

 

Chronique i-muzzik.net ( Harry )

 

Dans la série « DJ kicks », il y a pas mal de réussite pour quelques ratés. Celui de Daddy G ne peut être mauvais. Membre fondateur de Massive attack l’Anglais ne peut que posséder une partie des caractéristiques de ce groupe fondamental. Si le trio est inventeur de forme, il possède aussi une capacité innée au recyclage. Chaque membre ayant sa propre spécialité. Le rock new-wave pour 3D, la soul pour Daddy G. Une soul qu’on retrouve en permanence comme fil de conduite de son « DJ Kicks ». Fil conducteur et non pas ligne de conduite, car à aucun moment cette fameuse soul devient dictature ou carcan, c’est toujours en tant que ‘plus solide fondation’ de la culture musicale de Daddy G qu’elle intervient. Car pour la petite œuvre, c’est à un éclectisme mondain, une ouverture sur les autres que Daddy G fait appel. Au milieu du raggae, de morceaux très world, la soul est un référent, une bouée à laquelle on s’accroche pour ne pas être emporté vers des flots trop inconnus. « DJ Kicks » est, pour faire au plus court, un excellent mix sensuel et organique.

 
Extrait de l'album
 
 

Chroniques des Internautes

 

David Le Croller : C’est un manque de liberté et une incapacité à mettre ses idées en commun sans heurt avec 3D qui avait poussé Daddy G à prendre ses distances avec Massive Attack lors de l’enregistrement du dernier album : 100th Windows. Dans ce contexte, la parution de ce DJ Kicks apparaît aujourd’hui comme une bouffée d’oxygène, un espace d’expression libre et total. DJ depuis ses débuts, Daddy G alias Grant Marshall a baigné dans la culture métissée du quartier St Paul de Bristol. Ce même quartier où naquit le son mutant de Massive Attack que l’on qualifiera plus tard sans grande imagination de Trip-Hop. Cette richesse d’influence qui s’illustrera comme la marque de fabrique des 3 premiers albums du trio se laisse parfaitement entrevoir ici. Daddy G fait preuve dans son choix d’un éclectisme impressionnant, nous faisant alterner entre soul, hip-hop et reggae. Dans le rythme, Barryngton Levy, Mos Def et Aretha Franklin chaloupent tête contre tête, accompagnés pour l’occasion par de mystérieux remix. Orchestrés par Massive Attack et re-découverts comme par magie, ces derniers mettent incroyablement en scène le pakistanais Nusrat Fateh Ali Khan ou les français des Négresses Vertes.

 

Envoyer vos chroniques

Vous connaissez cet album ou vous venez de le découvrir ? Faites nous part de votre chronique ... Les chroniques les plus pertinentes seront publiées sur i-muzzik. Merci de votre participation.Envoyer votre chronique à Harry à l'adresse suivante : harry@i-muzzik.net en n'oubliant pas de préciser votre pseudo et le nom de l'album que vous avez chroniqué. Merci.

 

Attention : Toutes les chroniques i-muzzik.net présentes sur ce site sont la propriété exclusive de i-muzzik.net ainsi que de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation en dehors de ce site doit faire l'objet d'un accord préalable.