Recherche

 
 
Timber Timbre - Timber Timbre
 
Dilly Dally - Sore
 
Nico Yaryan - What A Tease
 
Phoenix - Wolfgang Amadeus Phoenix
 
Pegase - Another World
 

REM - In View Best Of 1988/2003

 
 

 

Nolita
 

Fiche technique

Groupe : Keren Ann

Producteur : Non disponible

Distribution : Capitol

Année : 2004

Genre : Songwriting féminin

Autres albums : La biographie de Luka Philipsen | La disparition | Not going anywhere | Keren Ann |  

 

Chronique i-muzzik.net ( Harry )

 

De toutes les chansonnières Françaises de qualité égale, Karen Ann est certainement celle qu’on préfère écouter surtout son disque précédent « Not going anywhere », peut-être pas le plus réussi mais celui qui nous correspond le plus, ou avec son duo Lady & bird. Peut-être qu’on la préfère parce qu’elle n’est justement pas Française. Apatride, internationaliste, Keren Ann est de moins en moins influencé par la chanson Française qui recommence parfois à sentir le pâté, et de plus en plus sous perfusion de folk en tout genre et parfois orchestré, Anglo saxon en particulier. Du folk de Joni Mitchell, de Nick Drake au lieu de Benjamin Biolay, de la vérité, de la simplicité et de la rudesse à la place de la classe et de la hauteur. Sur « Nolita », disque au titre explicite, Keren Ann est tout le contraire d’une Lolita de la chanson. Auteure avant d’être chanteuse, elle approfondit son propre style, met en lumière ses particularités et son intimité, et devient par la même occasion une belle singularité sur la scène des folkeuses. Une singularité comme a pu en développer Cat power, ou comme le fait aujourd’hui une Joanna Newsom. Avec « Nolita », Keren Ann confirme ce que laissait entendre « Not going anywhere » : Keren Ann a, artistiquement, franchi un cap supplémentaire. Et dans nos cœurs aussi.

 
Extrait de l'album
 
 

Chroniques des Internautes

 

David Le Croller : Passons l’automne en chanson, enroulons nous chaleureusement dans de douces mélodies réconfortantes. Sachons apprécier la mélancolie sucrée d’un folk éternel…Nolita c’est un peu tout ça, une Keren Ann à l’écriture toujours aussi belle mais une Keren Ann libérée, n’hésitant plus à donner de l’emphase à ses arpèges de guitare qu’elle accompagne de violons, de pianos et de trompettes. Le résultat nous plaît toujours autant. Entraînante sur « Midi dans le salon de la duchesse », elle incarne sur un riff incisif, toute la classe et la nonchalance d’un Dutronc au féminin. Hypnotique sur « Nolita », Keren Ann entraîne notre esprit dans un monde bercé par les archers de violons haletants , nous pressant de profiter avec elle de l’apothéose fugace. Sans hésitation, on suivrait cette Lolita n’importe où.

 

Envoyer vos chroniques

Vous connaissez cet album ou vous venez de le découvrir ? Faites nous part de votre chronique ... Les chroniques les plus pertinentes seront publiées sur i-muzzik. Merci de votre participation.Envoyer votre chronique à Harry à l'adresse suivante : harry@i-muzzik.net en n'oubliant pas de préciser votre pseudo et le nom de l'album que vous avez chroniqué. Merci.

 

Attention : Toutes les chroniques i-muzzik.net présentes sur ce site sont la propriété exclusive de i-muzzik.net ainsi que de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation en dehors de ce site doit faire l'objet d'un accord préalable.