Recherche

 
 
Jori Hulkkonen - Man From Earth
 
Efterklang - With The Danish National Orchestra Performing Parades
 
V&A - Watergate 06 by dOP
 
Tiefschwarz - Chocolate
 
Dilly Dally - Sore
 

Daft Punk - D.A.F.T a story about…

 
 

 

True Loves
 

Fiche technique

Groupe : Hooray For Earth

Producteur : Non disponible

Distribution : Dovecotes

Année : 2011

Genre : Pop psychedelique

Autres albums :  

 

Chronique i-muzzik.net ( Adrien Lozachmeur )

 

Encore un groupe de NYC dans la lignée des MGMT, Animal Collective et Yeasayer. Cet album «True Loves » est assez bon, il atteint presque le niveau des albums de MGMT. A l'image des groupes cités, Hooray For Earth a un pied dans le passé et un pied dans le présent. La médaille a 2 faces. Côté pile, la pièce met en exergue un visage païen, tribal, archaïque. Certains sons semblent invoquer quelque divinité ancestrale priée de sauver un monde qui s'écroule. Sous cet angle, « True Loves » a des allures de rituel et ses interprètes des figures de sorciers. Côté face, la pièce présente un visage urbain, moderne, presque dansant. On retrouve une énième transifugration du son électro-pop des années 80. Et aussi l'angoisse qui va avec, celle qu'on trouvait déjà chez Depeche Mode. On image bien des cadres de la finance internationale se faire des lignes de coke en écoutant ça. On les imagine tout aussi bien rentrer dans leur loft spacieux, se déshabiller et opérer une danse mystique pour retrouver une harmonie perdue. On pourrait dire ça de tous les groupes de New York. C'est la bande son de notre époque, elle accompagne la désagrégation du monde occidental bouffé par la crise et celle de l'individu broyé dans le processus collectif. New York est toujours choisie quand il s'agit d'évoquer la solitude urbaine. On peut penser à « American Psycho » ou plus récemment « Shame ». Des histoires d'individus perdus, définitivement isolés, en proie à l'obsession ou à la folie. Evidemment la musique ne sauvera rien du tout. Elle apporte juste un peu de sérénité. On a parfois qualifié la scène new-yorkaise de hippie et dans la bouche de ceux qui ont utilisé ce mot, c'était un reproche. La scène musicale new-yorkaise ne veut pas changer le monde, et même si elle le voulait, elle n'y croirait pas, l'optimisme béat étant mort à la fin des années 60. Elle veut juste exorciser par la musique tout ce qui déconne dans la réalité. L'ambition est modeste, le but louable, et parfois, comme c'est le cas ici avec Hooray For Earth, le résultat agréable à écouter.

 
Extrait de l'album
 

 

Envoyer vos chroniques

Vous connaissez cet album ou vous venez de le découvrir ? Faites nous part de votre chronique ... Les chroniques les plus pertinentes seront publiées sur i-muzzik. Merci de votre participation.Envoyer votre chronique à Harry à l'adresse suivante : harry@i-muzzik.net en n'oubliant pas de préciser votre pseudo et le nom de l'album que vous avez chroniqué. Merci.

 

Attention : Toutes les chroniques i-muzzik.net présentes sur ce site sont la propriété exclusive de i-muzzik.net ainsi que de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation en dehors de ce site doit faire l'objet d'un accord préalable.