Recherche

 
 
The Drums - Summertime
 
Phoenix - Wolfgang Amadeus Phoenix
 
Lilly Wood & The Prick - Invincible Friends
 
Jori Hulkkonen - Man From Earth
 
Sonic youth - Simon Werner a Disparu
 

REM - Road Movie

 
 
BREVES
 

30/03 - Kavinsky présente Nightcall.

Le zombie est de retour ! Après des mois de studio à enregistrer son premier album à venir, Kavinsky a décidé de nous présenter Nightcall en guise d’apéritif. Produit par Guy-Manuel de Homem-Christo de Daft Punk et mixé par SebastiAN, Nightcall est la première chanson de Kavinsky, un duo en fait, entre lui et sa petite amie interprétée par Lovefoxxx, la chanteuse de CSS! Plus d'informations ici.

 

30/03 - Beast en concert à la Maroquinerie.

BEAST, formation basée à Montréal, n’était au départ qu’un projet expérimental. Jean-Phi Goncalves, batteur/compositeur, leader de sa propre formation électro avant-gardiste Plaster et également producteur chevronné et couronné de disques platine (Arianne Moffat, Pierre Lapointe, Daniel Bélanger, Lauryn Hill), demande un jour à la chanteuse Betty Bonifassi (DJ Champion, bande originale du film Les Triplettes de Belleville) de poser sa voix sur un titre en cours de réalisation. C’est de cette première séance d’enregistrement, qui provoque un déclic, que naîtra BEAST.Le premier album éponyme de BEAST (Pheromone Recordings/Vega Musique) sonne effectivement comme la rencontre entre Portishead et Rage Against the Machine. Une sorte de collision, d’une dimension cinématographique, entre soul, rap, électro, rock et jazz (avec un sample de contrebasse de Charles Mingus dans “Satan”). Betty appelle ça du “trip rock”, invoquant la façon dont des choeurs envoûtants et des sons électro torturés se mêlent à un jeu de contrebasse imprévisible et à des guitares affûtées.Depuis BEAST s’est imposé comme l’une des formations phare de la scène canadienne. Présent lors de la soirée Custom de Février et aux dernières Transmusicales de Rennes, Le groupe se produira également aux Printemps de Bourges et dans les festivals cet été. Plus d'informations ici.

 

29/03 - LCD Soundsystem en clip !

Le premier single extrait du nouvel album des LCD Soundsytem est aujourd'hui disponible en clip sur Youtube. Son titre : "Drunk Girls" A voir ici.

 

29/03 - Arno refait parler de lui.

Le plus grand rockeur de Belgique (et donc du monde) revient avec un nouvel album, "Brussld", composé entre Ostende, sa ville d'origine, et Bruxelles, sa ville d'adoption. Quatorzième album studio d'Arno, "Brussld" est un disque rock pur jus, dans la grande tradition du chanteur cheveux poivre sel, muni de textes toujours surréalistes ("Quelqu'un a touché ma femme"), d'hymnes décalés ("Le lundi au reste au lit") et de mélodies melting pot où se croisent toutes les influences du crooner belge, "parce qu'à Bruxelles nous sommes tous des immigrés". Original, au propre comme au figuré, “Brussld” est comme Bruxelles : parfois dur, parfois tendre, mais toujours plein d’espoir. Intégralement composé et produit (avec l'aide de Serge Freys) par Arno, le disque comporte également une étonnante reprise de Bob Marley ("Get up stand up") à la sauce Chopin, en piano dépouillé. Et encore bien d'autres surprises, de "Ginger Red", sorte de blues anglophone où Arno élève la voix comme un crooner, à la poignante ballade "Elle pense quand elle danse", qui en déstabilisera sûrement plus d'un. La publication de l'album sera précédée le 16 mars par la sortie du coffret collector "Live to the beat", série limitée à 2000 exemplaires comprenant un double vinyle de "Brussld" avec 5 titres inédits et une carte de téléchargement MP3. Un cadeau : le titre "Brussels" est disponible gratuitement en MP3 ici.

 

26/03 - Louise Bourgoin chante avec Thomas Dutronc !

Adèle Blanc Sec, le nouveau film de Luc Besson, avec Louise Bourgoin, Mathieu Amalric, Jean-Paul Rouve, et Gilles Lellouche sort en salles le 14 avril 2009. Pour l’occasion, Louise Bourgoin effectue un duo avec Thomas Dutronc pour la BO du film. Retrouver le making of de cet enregistrement en vidéo ici.

 

24/03 - Le Festival Europavox lance sa campagne !

Cette année encore, Europavox réunira le meilleur de la scène musicale européenne à Clermont-Ferrand. Pendant 4 jours une soixantaine de groupes se succèderont dans les 3 lieux de concerts du festival : la Coopérative de Mai et les Magic Mirrors et Foyer installés sur la Place du 1er Mai transformée pour l’occasion en village Europavox. Le coup d’envoi du festival sera donné le jeudi soir, 20 mai, par une grande fête d’ouverture, des concerts gratuits au Magic Mirrors et un concert exceptionnel à la Coopé. L’Espagne, invité d’honneur de cette édition investira les scènes, espaces et lieux de rencontres du festival pour en faire une immense bodega ! Les groupes à découvrir, venus de l’Europe entière, joueront au côté d’artistes déjà confirmés. Pour l’instant, les 5 premiers artistes annoncés sont : PETE DOHERTY, HOCUS POCUS, GAETAN ROUSSEL, ARNO, RACHID TAHA feat MICK JONES. Plus d'informations ici.

 

24/03 - INROCKS INDIE CLUB le 22 avril 2010 à la Maroquinerie

La prochaine session des Inrocks Indies aura lieu le 22 avril 2010, toujours à la Maroquinerie (Paris). Au programme cette fois, trois groupes à découvrir d'urgence. La blonde electro-pop Ellie Goulding, les printanniers Everything Everything et les power-pop Tubelord. Plus d'informations ici.

 

24/03 - Clara Moto et Infiné dévoilent leurs gagnants !

Voici les cinq gagnants du concours Clara Moto organisé sur Imuzzik grâce à l'aimable participation d'INFINE : 1. Viviane Grivois 2. Rebecca Léger 3. Salim Bellil 4. Gabriel Grandchamp 5. Olivier Leveque. 

 

19/03 - Les gagnants du concours "A Man & A Machine 2".

Voici les 5 gagnants du concours organisé par Imuzzik et le Son du Maquis sur la compilation remontant aux origines du mouvement électro : "A Man & A Machine 2" : 1. Nicolas Roty 2. Valérie Burtend 3. Claude Quentin 4. Christophe Prunier 5. Delphine Cuarez. 

 

18/03 - Baloji à la Boule Noire le 18 mai prochain.

Baloji est né le 12 septembre 1978 à Lubumbashi au Congo mais à 3 ans, il quitte sa mère et embarque avec son père pour la Belgique. D'abord à Ostende. Baloji se sent étranger à son entourage. Il s'éloigne du milieu familiale et quitte la maison à 16 ans. En maison pour jeunes, il s'investit dans le rap, fait la rencontre de jeunes rappeurs et forme avec eux le groupe Starflam. Suite à des divergences au sein du groupe, Baloji quitte le navire en 2004 et tourne le dos à la musique. C'est une lettre de sa mère, qu'il n'a plus vue depuis 1981, ainsi qu'un concours de poésie gagné à Paris qui le poussent à revenir dans le milieu. Son premier album-solo, Hotel Impala, est ainsi une réponse à la lettre de sa mère, où il raconte l'histoire de sa vie. Une musique entre - Afro Punk, Saul Williams et Konono, La Rumeur et
Bisso. A découvrir le 18 mai à la Boule Noire de Paris. Plus d'informations ici.

 

18/03 - Nouvel album pour les suédois de Minor Majority.

Il fut un temps, pas si lointain, où tout ce qui parvenait de Scandinavie était perçu comme de la soupe, parfois à juste titre, souvent à tort. En réalité, les musiciens velléitaires qui avaient la malchance de ne pas naître Outre-Manche ou aux Etats-Unis obtenaient invariablement un accueil, au mieux, tiède. Mais depuis, grosso-modo, la fin des années quatre-vingt et les Islandais de Sugarcubes, qui ouvraient clairement une brèche, le doute n'était plus permis. Il se passait décidément de drôles de choses dans ces pays du Nord, et les plus malins - The Wannadies, 22 Pistepirkko, Bel Canto, Eggstone, Motorpsycho - profitaient d'une telle aubaine. Un peu plus tard, Stina Nordenstam, Gus Gus, Kent, Madrugada, Komeda ou The Hives enfonçaient un clou déjà profondément planté. Aujourd'hui, rien qu'en Norvège, les artistes distribués hors de leur base sont non seulement bien plus nombreux qu'il y a vingt ans, mais aussi indiscutablement talentueux. Aux côtés de Sondre Lerche, Ane Brun, Kings Of Convenience, Thomas Dybdhal ou Magnet, Minor Majority suit une voie toute tracée, vers les étoiles. Ce groupe d'Oslo, né en 2000, sur les cendres de Reverend Lovejoy, ferait presque partie des meubles, et son nom s'imprime désormais en caractère gras, taille 36, sur les affiches des festivals, organisés dans tout le pays. On les découvre en France en 2004 avec Up For You And I, un troisième album, enregistré en trio, sobre et élégant qui, de bouche à oreille, de session acoustique dans des salles à moitié remplies ou en première partie de tel ou tel, finit par imposer sa signature, à la fois singulière et familière. MINOR Majority, c'est d'abord une voix chaude, grave et terriblement juste, celle de Pål - prononcez Paul - Angelskår, d'une guitare (Jon Arild Stieng) piquée au jeu du picking, qui habille au mieux des chansons entre pop et folk, aidé d'un piano (Harald Sommerstad) aussi subtile que discret. Dans la foulée, c'est armé d'une session rythmique (Henrik Harr Widerøe, à la basse et Halvor Høgh Winsnes, aux baguettes), que le groupe reviendra défendre son album en France, puis en Allemagne et en Suisse.Les deux premières oeuvres des Norvégiens feront l'objet d'une sortie française l'année d'après, suivies de peu par Reasons To Hang Around, prolongement logique et un peu convenu, malgré la qualité de l'ensemble et de ses hits Come back to me et Supergirl. Candy Store, la bien-nommée double compile, truffées de b-sides, chutes de studio et raretés « sugar free » venait en 2008 boucler une boucle, tel un repère sur l'évolution du groupe. Ce dernier obtenait là, en récompense de ses efforts, quatre clés dans Télérama, un passage à Taratata et une présence en playlist sur les radios qui comptent. Pour fêter ses 10 ans, le nouvel album se devait d'être à la hauteur, différent et ambitieux. Bingo ! Dès les premières écoutes, l'album se révèle être de ceux, forts et percutants, qui restent longtemps sur la platine. Either Way I Think You Know a, par dessus le marché, le mérite de contenir zéro morceau bouche-trou, une gageure. Pour peu qu'on mette la main à la poche, on en aura pour son argent. En se séparant d'Andreas Berczelly, compagnon de route des années 2000. Pål et sa bande ont manifestement eu l'envie de durcir le ton. Enregistré au Caliban Studio d'Oslo, dans les conditions d'un live, Either Way I Think You Know a été produit par Ole Petter Andreassen, musicien et producteur pour Gluecifer ou The Wonderfulls, deux groupes norvégiens qui naviguent entre hard et punk rock. De balades inspirées (Song for Sybil et When John passed away), où la voix fidèle de l'interprète compatriote Karen Jo Fields fait des merveilles, appuyée par des arrangements de cordes toujours plus délicats, aux compositions up-tempo (To let go et l'aventureux Dance), où sax et trompette s'invitent et viennent chambouler nos convictions. Le morceau phare - le tube ? - Either way I think you know est de cette trempe, raunchy à souhait. Avec MINOR Majority, les influences country rock de la Californie des seventies ne sont jamais bien loin. Try me, où le banjo et la pedal steel renvoient à David Crosby, héros affiché de Pål, ou de Bread, ce groupe de soft rock, laissé pour compte à l'aube des eighties. Dorian leaving the table in range, un des grands moments de l'album, évoque à son tour les grandes heures de la Westcoast. Pour autant, il s'agit bien d'un disque européen, planté dans son époque, à la mémoire vive et résolument moderne. Either Way I Think You Know, nouvel album des norvégiens MINOR MAJORITY, sortira le 12 Avril. Plus d'informations ici.

 

17/03 - Juliette Lewis en résidence à la Flèche d'Or.

L'américaine Juliette Lewis envahit la Flèche d'Or (Paris) à partir du 19 et jusqu'au 22 mai 2010. Nul doute qu'elle nous réserve de délicieuses surprises. Plus d'informations ici.

 

17/03 - La France a peur !

En 1972, sous la guidance d’un fervent admirateur du nom de David Bowie,les parias de la scène musicale de l’époque IGGY AND THE STOOGES (Iggy Pop, James Williamson, les frères Ron et Scott Asheton) quittent leur Michigan natal et s’installent quelques mois à Londres. Ils y enregistrent alors pour CBS le mythique album ‘RAW POWER’, unanimement reconnu comme le disque rock le plus sauvage et dangereux de tous les temps. La même année, ils donnent au King’s Cross Cinema devant un public londonien tétanisé un unique et légendaire concert de 40 minutes, véritable acte de naissance de ce qui allait engendrer quelques années plus tard l’explosion punk anglaise. En son temps (l’album sort au printemps 73), ‘RAW POWER’ est cependant un échec commercial certain. Délaissés par un management et leur label que le groupe effraie, les STOOGES ‘vivent comme des chiens errants’ (James Williamson) et pour trois d’entre eux s’enfoncent dans les drogues dures. Les concerts se font rares, et fin 74 le groupe rend les armes. Mais l’influence primordiale de ‘RAW POWER’ ira cependant grandissante au fil des ans auprès de plusieurs générations de musiciens à travers le monde. 37 ans après sa parution initiale, ‘RAW POWER’ ressort le 12 avril prochain chez Legacy sous la forme de deux éditions définitives : ‘The Legacy Edition’, l’album initial mixé par David Bowie + 1 inespéré CD live (‘Georgia Peaches’,enregistré à Atlanta en 1973) + 2 titres studio miraculeusement découverts dans les archives de Sony Music. Et l’exhaustive ‘Deluxe Edition’, coffret de 3 CD (le CD 3 contenant d’autres titres inédits qui fascineront les fans) + 1 DVD + 1 livret et une réplique du cultissime 45t japonais de ‘Raw Power’. Courant 2009, suite à la disparition de Ron Asheton, James ‘The Skull’ Williamson rebranchait sa guitare, rangée au placard pendant près de 30 ans (!) par le guitariste mutant, le temps pour lui de devenir à la Silicon Valley… le Vice-Président de Sony Electronic Standards ! Il rejoint ses anciens partenaires dans le crime Iggy Pop et Scott Asheton et entame les répétitions en vue d’un concert de reformation qui a eu lieu devant 25 000 personnes à Sao Paulo en novembre dernier (voir liens plus bas). Dans quelques semaines, enfin intronisés au Rock & Roll Hall Of Fame (cérémonie le 15 de ce mois au Waldorf Astoria de New York), IGGY AND THE STOOGES donneront dans notre pays quelques premiers concerts ‘Search and Destroy’ que l’on décommandera fortement aux âmes sensibles. Selon toute vraisemblance, il n’y sera pas fait de prisonniers. IGGY et les STOOGES sont de retour aux affaires, et la France tremble déjà… Plus d'informations ici.

 

16/03 - La programmation de la 10ème édition des Papillons de Nuit.

L’un des premiers rendez-vous de la saison, Papillons de Nuit poursuit sa route et propose une programmation éclectique, mêlant têtes d’affiches et découvertes. Entre coups de coeur, révélations et amours de longue date, les 35 artistes conviés pour fêter les dix ans du festival promettent un vendredi orienté reggae, world et musique festive, un samedi placé sous le signe du rock et de l’électro et un dimanche décontracté. Le pape africain Alpha Blondy nous fera l’honneur de fouler la terre de St- Laurent de Cuves pour un grand moment de reggae, tandis que le grand Jacques Dutronc donnera un concert événement lors de sa dernière tournée. Le disco-punk des américains de Gossip et Madness, le plus grand groupe de ska du monde vous tiendront éveillé jusqu’au bout de la nuit ! Miossec, le grand poète breton viendra chanter ses plus belles chansons. Rock is not dead avec les anglais de Kasabian, qui mettent le feu sur scène ! La fougue rock sera bercée par la douceur rebelle de Coeur de Pirate, qui a 20 ans à peine, a déjà tout d’une grande. Pas le temps de s’ennuyer, Gogol Bordello, le groupe punk le plus déjanté de la planète débarque pour un show inoubliable. La nuit tombée, les champs se feront dancefloor pour accueillir Vitalic et Bloody Beetroots, la révélation de la scène electro italienne. La scène régionale est également à l’honneur avec les vainqueurs de L’Effet Papillons : Chocolate Donuts, The Shellys, Fady Mélo et Oswando ! A moins de trois mois du festival, 15 000 billets ont déjà été vendus ! Plus d'informations ici.

 

16/03 - Les gagnants du concours Arctic Monkeys.

Voici les 8 gagnants du concours Arctic Monkeys organisé sur Imuzzik. Bravo à eux, ils recevront bientôt leur lot : 1. Tennessee Wilgaut 2. Romain Balicki 3. Pierrick Danhyer 4. Sarah Tordi 5. Pascale Jaboulay 6. Franck Bodson 7. Claudine Tillaux. 

 

[ 1 ] - [ 2 ]

 

Archives des Brèves

2014

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Mai

Juil

Août

Sept

Oct

Nov

Dec

2013

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec

2012

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec