Recherche

 
 
Sonic youth - Simon Werner a Disparu
 
Timber Timbre - Timber Timbre
 
Dmitry Evgrafov - Collage
 
Efterklang - With The Danish National Orchestra Performing Parades
 
Pegase - Another World
 

Scratch

 
 
BREVES
 

28/06 - Panteros666 is back.

En 2013, Panteros666 atteint le sommet des charts Beatport et iTunes France avec « Baby F-16 ». Ce titre, sorti chez Bromance Records, devient un classique immédiat : avec ses faux airs d'hymne des clubs puisant ses racines dans la techno de demain, le titre est joué sur BBC1, aussi bien par Zane Lowe qu'Annie Mac, Pete Tong et Annie Nightingale.

Avec sa chevelure bleue caractéristique, Victor Watel (a.k.a. Panteros666) est le producteur extra-ordinaire des Parisiens de Club Cheval. Né et élevé dans le Nord de la France, au milieu de ce que les géographes appellent « la mégalopole européenne » ou encore « la banane bleue » réunissant la Belgique, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie et la Hollande, il en tire un sens inné de la synthèse de ce large spectre d'influences, qu'il transforme ensuite en expérimentations musicales et mélodies fédératrices.

Son premier EP sort en 2011 chez Sound Pellegrino, avec la nette intention de produire des titres d'avant-garde. Il sera suivi du mini album de 7 titres acclamé par la critique Hyper Reality, chez Bromance Records, qui définira LE son de Panteros666, à la croisée des clubs et de la pop.

Pour Panteros666, la techno n'est pas seulement de la musique : c'est une utopie à multiples facettes qu'il façonne lui même, s'entourant d'Ines Marzat pour ses expérimentations visuelles et web ou encore de l'équipe de créateurs de Vice, lorsqu'il s'agit en 2014 de créer sa techno en réalité augmentée « Hyper Reality Live show », basée entre autres sur la technologie Kinect. D'abord présentée dans la Creative Box parisienne de Google, une nouvelle version de cette performance interactive est aujourd'hui en chantier.

Cet univers digital, façonné par Panteros666, aura fait le tour du monde, de l'Olympia au Dour Festival, en passant par Boiler Room, Bugged Out London, Holy Ship, Calvi On The Rocks, SummerSonic Tokyo, Rock En Seine, les Eurockéennes de Belfort, le Scopitone Festival, Stereosonic Australia, le Quito Festival, le SOMA Festival en Colombie, sans compter d'innombrables DJ sets, seul ou accompagné de ses acolytes de Club Cheval Canblaster, Myd and Sam Tiba.

Ses prochains projets comprennent une collaboration avec Woodkid pour un nouveau titre estampillé Panteros666 pour Bromance Records, mais aussi le premier album de Club Cheval, à sortir chez Parlophone Records. Ecoutez le son ici

 

28/06 - Miss Kittin & The Hacker : 4 titres inédits

Caroline Hervé et Michel Amato sont plus connus sous le nom de Miss Kittin & The Hacker. Originaires de Grenoble, ils se rencontrent dans une rave au début des années 90 et se mettent au DJing peu de temps après avoir acheté leurs premières platines.

En 1996, ils commencent à composer de la musique, fortement inspirée par les synthés des années 80, des groupes de post punk comme Fad Gadget, DAF, Liaisons Dangeuresues ou Yazoo, voire même par l'Italo Disco. Lassés par la scène techno de l'époque, ils entendent bien remettre un peu de fantaisie dans un style qui tend à se prendre au sérieux. Après avoir entendu leur démo, DJ Hell les signe sur son label munichois DJ Gigolo, sur lequel sortiront deux EP en 1998 et 1999. Leur premier album, sobrement intitulé « First Album », sortira lui en 2001.

A l'occasion de leur 6ème anniversaire, le label culte Américain Dark Entries décide de publier des inédits de Miss Kittin & The Hacker !

« Lost Tracks Vol. 1 » contient quatre titres démo inédits, enregistrés entre 1997 et 1999. Le duo y mélange allègrement la New Wave européenne et l'Italo Disco des années 80 avec le son electro de Detroit d'un Le Car ou d'un Dopplereffekt. En s'appuyant sur une structure couplet-refrain, il secouent alors l'ordre établi de la techno de l'époque, essentiellement basée sur des loops. Leur configuration à l'époque : Korg MS-20, Roland SH-101, TR-606, TR-808, Siel DK80, et boîte à rythme Boss DR-660. Ces quatre titres sont des chansons si spontanées qu'elles paraissent parfois improvisées : Miss Kittin y chante l'amour avec un extra-terrestre, la vie nocturne débridée de Berlin ou le sadomasochisme, sans jamais se départir de son insolent petit accent français.

Tous les morceaux ont été récupérés sur les bandes DAT originales, avant d'être masterisés pour vinyle par George Horn aux Fantasy Studios. Ce vinyle se trouve dans une pochette brillante sur laquelle est reproduite une photo en noir et blanc du groupe, prise en 1996. Chaque disque comprend également des annotations de Miss Kittin & The Hacker . Comme Miss Kittin le dit à propos de ces démos : « nous étions naifs, innocents et audacieux ; nous n'avions rien à perdre ». Ecoutez par ici

 

[ 1 ]

 

Archives des Brèves

2016

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec

2015

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec

2014

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec