Recherche

 
 
Josh T Pearson - Last of the Country Gentlemen
 
Sonic youth - Simon Werner a Disparu
 
The Antlers - Hospice
 
Dmitry Evgrafov - Collage
 
Young Man - Boy
 

Radiohead - Meeting People Is Easy

 
 
BREVES
 

21/02 - Sunset sons : les anglais et le surf.

Les quatre anglais de SUNSET SONS ont une passion commune, le surf.

Le groupe se forme à Hossegor, capitale de la vague, lorsque Jed Laidlaw rencontre le chanteur Rory Williams, le guitariste Robin Windram, et le bassiste Pete Harper dans le bar australien, Le Surfing. Depuis, le groupe n’a pas arrêté: une tournée à guichet fermé à travers l’Angleterre, des concerts dans tous les grands festivals du Royaume-Uni (Glastonburry, Isle of Wight, T in the Park, Calling Festival, Reading et Leeds Festival, …) et une tournée anglaise et européenne en première partie de Imagine Dragons à l’automne 2015.

Après la sortie de son premier EP, No Bad Days (2014),le groupe s’envole pour Nashville afin d’enregistrer Very Rarely Say Die. Produit par Jacquire King (Kings of Leon, Tom Waits, Of Monsters and Men) et James Lewis (Arctic Monkeys) ce premier album confirme que SUNSET SONS ont de beaux jours ensoleillés devant eux. Le clip par ici

 

21/02 - Le joyau Gidge en écoute.

Tout droit sorti du jeune label Atomnation, Gidge est un duo Suédois pratiquant une musique electronique mélangeant house, chill-out, avec une pointe très légère de techno rendant ainsi leur style unique. Pour leur premier album sorti en 2014 (lien Deezer) , ce talentueux duo nous a fait voyager dans le fin fond des fjords suédois ou encore dans les sous bois d'une forêt de conifères nordiques. Avec ses samples finement travaillés, ses soundscapes parfaitement dosés, et ses douces voix envoutantes, cet album est tout simplement une invitation à l'évasion.

Mais Gidge c'est aussi de l'émotion, beaucoup d'émotions. En effet, comme l'automne, cet album nous permet de ressentir une certaine nostalige et mélancolie, pouvant se comparer à la fin de l'été.

Leurs créations nous apporte aussi une grosse dose de bonheur tant pour les oreilles que pour votre matière grise. Le titre Hon à découvrir ici.

 

21/02 - Kula Shaker sort de son silence.

Kula Shaker sort enfin de son silence et marque son retour avec un nouvel album et une série de concerts à travers l'Angleterre et le reste du monde.

Le 12 février prochain, le groupe sortira son cinquième album studio sur le label Strangefolk. Intitulé 'K 2.0', le disque de 11 titres est produit par Crispian Mills, Alonza Bevan et Duck Blackwell, et enregistré à State of the Ark (Londres) et au Lompret Sound, au fin fond de la Wallonie (Belgique). L'album a été enregistré par Alonza Bevan et Duck Blackwell, tandis que le mix a été effectué par Duck Blackwell au Duckpond. Le clip à regarder sur ce lien.

 

14/02 - COLOURS : meilleur nouveau groupe par Alternative Press !

Composé des anciens de Burden Of A Day Kyle Tamo (chant) et Morgan Alley (batterie), les Floridiens de Colours ont signé chez Victory Records pour sortir leur premier album, intitulé Ivory, qui sortira le 26 février 2016. S'adjugeant les services de Shaun Lopez (††† Crosses, Deftones) à la production, le premier single extrait de cet album offre un son massif, aux touches sombres et à l'électronique qui pulse, pour soutenir un chant R&B très doux qui rappelle parfois celui d'Abel Tesfaye (the Weeknd). Ayez-en un premier aperçu avec le clip de "Monster"

 

14/02 - Las Yegros, vous connaissez ?

L'un des charmes de la musique indie est qu'elle intègre pléthore de styles musicaux différents et souvent, même une oreille aguerrie aura du mal à déceler toutes les subtiles influences qui la composent. D'autres fois, elle apporte quelques modifications simples à un genre des plus classiques, en lui insufflant une touche nouvelle de modernité, tout en restant fidèle à l'esprit originel.

La Cumbia est une musique traditionnelle d'Amérique du Sud, qui revêt plusieurs formes : Cumbia Colombiana, Cumbia Sonidera, Cumbia Mexicana... La liste est presque infinie, du fait des spécificités sonores associées à des situations géographiques et des classes sociales différentes. Aujourd'hui, nous prenons la direction de l'Argentine, ou les influences de Cumbia Villera et l'Electro Cumbia underground ont fusionné pour enfanter d'un nouveau son, qualifié de Nu-Cumbia, le titre “Chicha Roja” de La Yegros en étant un parfait exemple.

“Chicha Roja” déploie toute l'énergie de la cumbia et la pêche de ce titre ne laisse aucun choix : le corps ne peut s'empêcher de s'exprimer à travers la danse. Son refrain est une ode à la Chicha, une boisson "maison" des Andes, qui une fois fermentée est connue pour enlever toute inhibition. C'est un titre qu'on écoute pour faire la fête, un retour aux basiques rafraîchissant après tant d'expérimentations étranges : si vous vous retrouvez subitement à danser, ne vous inquiétez pas... ça fait cet effet à tout le monde.

La Yegros est déjà devenue l'incarnation de la Nu-cumbia argentine, grâce à ses collaborations avec ZZK Records, ou le projet de Gaby Kerpel, King Coya. Son deuxième album, Magnetismo, sortira le 11 mars prochain sur Soundway Records (où l'on retrouve également Ondatrópica et Bomba Estereo), avec des collaborations incluant entre autres Gustavo Santaolalla ou Sabina Sciubba de Brazilian Girls... Le mieux est de surveiller ça de près. Le teaser de l'album par ici

 

14/02 - Black Mountain ou les anti-héros du rock.

L'histoire du rock a connu beaucoup d’anti-héros. BLACK MOUNTAIN est le dernier en date. Par le passé, l’album Tago Mago du groupe Can, a prouvé que la seule règle du Rock’N Roll est qu’il n’y en a justement pas. Le Pink Floyd des années 70 nous montrait que l’architecture d'un morceau pouvait être cool tandis que Black Sabbath démontrait que l’on peut faire beaucoup avec trois fois rien. Aujourd’hui, BLACK MOUNTAIN nous apprend que nous n’avons pas à avoir peur du passé pour avancer courageusement dans le futur, définissant ce qu'un groupe de rock classique représente dans ce millénaire. Le groupe annonce la sortie de IV, un nouvel album ambitieux avec des musiciens au sommet de leur carrière.

Stephen McBean, Jeremy Schmidt, Amber Webber, et Joshua Wells sont rejoints en studio par le célèbre bassiste et vétéran du riff, Arjan Miranda (S.T.R.E.E.T.S, Children, et The Family Band)

qui partage la même vision du rock que le groupe. L’enregistrement s’est fait en collaboration avec le producteur Randall Dunn (Sunn O))), Wolves In The Throne Room, Marissa Nadler) au fameux studio Avast! à Seattle. Le premier clip par ici.

 

[ 1 ]

 

Archives des Brèves

2016

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec

2015

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec

2014

Jan

Fev

Mar

Avr

Mai

Oct

Nov

Dec