Recherche

 
 
Young Man - Boy
 
Efterklang - With The Danish National Orchestra Performing Parades
 
Josh T Pearson - Last of the Country Gentlemen
 
Blockhead - The Music Scene
 
Timber Timbre - Timber Timbre
 

REM - Road Movie

 
 

 

The cure
 

Fiche technique

Groupe : The Cure

Producteur : Ross Robinson

Distribution : Geffen

Année : 2004

Genre : Pop gothique

Autres albums : Bloodflowers | Greatest hits | Join The Dots : B-Sides and Rarities 1978-2001 | Three imaginary boys | Pornography | Faith | Seventeen seconds | The top | The head on the door |  

 

Chronique i-muzzik.net ( Harry )

 

Si ce titre éponyme va à merveille à ce disque, ce n’est pas seulement parce qu’il résume la carrière d’un groupe toujours capable de nous émouvoir, mais aussi parce qu’il le représente totalement aujourd’hui. Avec ce titre, tout est dit sur l’évolution discographique du groupe à Robert Smith. Si les années 80, avec sa dose de gothique, sa cold wave venimeuse, sont belles et bien finies depuis plus de quinze ans, il en reste quelques traces non négligeables chez les groupes rescapés de ses années sous-estimées. Et si la majorité des groupes, se servent de ses traces pour éditer d’horribles disques anachroniques, The cure, avec l’intelligence qui les caractérise, ont sû mélanger ses bribes avec une musique bien actuelle, une pop moderne, parfois même une sorte de folk terreux sur lequel dansent les corbeaux. Il faut dire que le groupe et Robert Smith ont quelques années de plus et, que cela soit lié ou non, ils parviennent à faire ce grand écart improbable entre une jeunesse bel et bien lointaine, mais qui nous hante avec ses souvenirs et la maturité atteinte, c’est à dire pour Cure une sorte de plénitude des sens, de repos des guerriers sombres pour se placer sous une certaine clarté. Ce mélange étonnant et détonnant est le sens même de leur discographie où selon les albums, selon les singles, selon les années, la pop s’est trouvé écrasée ou mise en valeur par le psychédélisme new-wave. Un bruit court après chaque disque, que Cure, c’est fini. S’il devait finir après celui-ci, The cure aurait offert le disque qui les représente à la perfection aujourd’hui comme sur l’ensemble de leur carrière.

 
Extrait de l'album
 

 

Envoyer vos chroniques

Vous connaissez cet album ou vous venez de le découvrir ? Faites nous part de votre chronique ... Les chroniques les plus pertinentes seront publiées sur i-muzzik. Merci de votre participation.Envoyer votre chronique à Harry à l'adresse suivante : harry@i-muzzik.net en n'oubliant pas de préciser votre pseudo et le nom de l'album que vous avez chroniqué. Merci.

 

Attention : Toutes les chroniques i-muzzik.net présentes sur ce site sont la propriété exclusive de i-muzzik.net ainsi que de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation en dehors de ce site doit faire l'objet d'un accord préalable.