Recherche

 
 
Pegase - Another World
 
Young Man - Boy
 
Efterklang - With The Danish National Orchestra Performing Parades
 
Blockhead - The Music Scene
 
Dilly Dally - Sore
 

Placebo - Soulmates Never Dies - Live In Paris

 
 

 

The Eternal
 

Fiche technique

Groupe : Sonic youth

Producteur : Non disponible

Distribution : Matador

Année : 2009

Genre : Rock américain

Autres albums : Nyc ghosts & flowers | Goodbye 20th century | Murray street | Demonlover | Sonic Nurse | Goo | Koncertas stan brakhage prisiminimui | Rather ripped | Simon Werner a Disparu |  

 

Chronique i-muzzik.net ( Adrien Lozachmeur )

 

Sonic Youth n’a jamais écrit de très grande chanson. On a dit de « Teenage Riot » que c’était l’hymne d’une génération : ça n’était que le fantasme de quelque fan endurci. « Teenage Riot » ne faisait qu’annoncer « Smells like teen spirit » qui pour le coup a marqué son époque. Par contre Sonic Youth a toujours écrit de bonnes chansons et c’est déjà quelque chose. Leurs morceaux tiennent de la rengaine adolescente, avec en plus une approche arty qui donne un alibi de sérieux à l’ensemble. Ce que je viens de dire pourrait être péjoratif, évoquer les boursoufflures mégalomaniaques de quelque rock star au bulbe enflé. Et pourtant Sonic Youth ne s’est jamais égaré dans les marais de la prétention. Leur approche bruitiste n’oublie jamais la mélodie boutonneuse, et ce qu’ils font sonne très bien. Plus que par la qualité de leurs compositions, c’est donc par la forme qu’ils brillent. Cette domestication du bruit s’inscrit sans doute dans une longue tradition new-yorkaise qui remonte aux expériences du Dream Syndicate (version La Monte Young / John Cale), au Velvet et à la No Wave, mais le son Sonic Youth est immédiatement reconnaissable. Leur façon de faire du bruit n’a pas d’équivalent. J’aime la stridence, la déréglementation. La conquête de la liberté passe par la conquête de l’inaudible. Il y a d’immenses territoires à explorer et des plaisirs inconnus dont il faut apprendre à jouir. Les new-yorkais ont planté un drapeau sur une infime parcelle de la terra incognita, comme tant d’autres avant eux et d’autres encore viendront. Ils contribuent à montrer la voie. Et « The Eternal » dans tout ça ? Un album de plus de Sonic Youth, une fois de plus très bon, mais pas exactement ce qu’on peut appeler un chef d’œuvre. D’ailleurs contrairement à ce qu’on entend, « Goo » et « Daydream Nation » n’en n’étaient pas non plus, l’œuvre du groupe est un tout organique, on ne peut pas en détacher de pièce, et en outre il n’y a pas vraiment de génie dans tout ça. « The Eternal » donc : un album bruyant, stylé, intello, geek, simple, efficace, agréable : un bon cru en somme.

 
Extrait de l'album
 

 

Envoyer vos chroniques

Vous connaissez cet album ou vous venez de le découvrir ? Faites nous part de votre chronique ... Les chroniques les plus pertinentes seront publiées sur i-muzzik. Merci de votre participation.Envoyer votre chronique à Harry à l'adresse suivante : harry@i-muzzik.net en n'oubliant pas de préciser votre pseudo et le nom de l'album que vous avez chroniqué. Merci.

 

Attention : Toutes les chroniques i-muzzik.net présentes sur ce site sont la propriété exclusive de i-muzzik.net ainsi que de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation en dehors de ce site doit faire l'objet d'un accord préalable.